Le reflux laryngo-pharyngé et la pH-métrie oro-pharyngée

Le reflux de sécretions gastriques vers l’oesophage est physiologique et se produit plusieurs fois par jour.

Il peut cependant se produire que le nombre d’épisodes soit plus fréquent et/ou que les épisodes soient plus loins.

Le contenu du reflux, plus acide peut altérer la paroi de l’oesophage et entraîner du pyrosis ( “brûlant” ) .

Outre l’oesophagite, il est possible que le reflux, liquide et/ou gazeux puisse atteindre la pharynx et le larynx. Ces deux organes ne sont pas faits pour résister au reflux et seulement plus de trois épisodes de reflux à ce niveau sont considérés comme pathologiques.

Le reflux n’est jamais un facteur de pathologie mais il y contribue. Il est un co-facteur.

Il peut entraîner une pharyngite chronique, une inflammation de la base de langue, l’amygdalite linguale, un granulome, de l’inflammation de la langue, des spasmes larynges…

Le reflux se traite le plus souvent par un traitement contre l’acidité avec des médicaments appelés “IPP” ( Inhibiteur de la pompe à proton )

Toutefois, ces traitements étant souvent très longs, il convient de prouver leur utilité par une pH-métrie oro-pharyngée.

Un fin catheter portant une électrode va être posé au niveau du pharynx par voie nasale pendant 24h durant lesquelles tous les épisodes de reflux liquides ou gazeux vont être enregistrés par l’éléctrode.

Le patient doit continuer durant cette mesure de 24h autant que possible à vivre selon son mode de vie habituel au travail ou à la maison.

Cet examen est très bien toléré et permet de savoir si le patient présente des reflux au delà de la moyenne, ce qui va justifier le traitement pendant une période de trois mois ou plus.