La dysphonie spasmodique

La dysphonie est un désordre neurologique encore mal connu. Il s’agit d’une dystonie focale. Ce trouble affecte des personnes, généralement à partir de 40 ans. La personne perd le contrôle sur la tension musculaire de ses cordes vocales. La voix paraît alors saccadée, passant en permanace d’une tension trop forte à une relaxation brutale. Cette instabilité rend la communication orale difficile d’autant plus qu’elle est favorisée par le stress et la fatigue. L’orthophonie a peu d’effet sur ce trouble neurologique.

Le traitement le plus habituel consiste en l’injection de Botox (15-30 U) dans l'une ou les deux cordes vocales pour imposer une relaxtion musculaire.

La voix paraît alors plus stable et aisée à produire mais aussi plus faible, ce qui peut rendre la communication plus difficile en milieu bruyant.

Cette injection, aisée à pratiquer en consultation doit être répétée tous les 3-4 mois.

Si le patient ne souhaite pas ces injections répétées ou s’il ne tolère pas le botox, ce qui est rare, il existe des solutions chirurgicales alternatives comme la myotomie de la partie externe du muscle vocal qui est l’intervention la plus simple à réaliser ou la coagulation de muscle par radiofréquence. Ces deux operations visent à réduire la capacité de contraction du muscle vocal. Il existe aussi la thyroplastie d’expansion visant à écarter une corde vocale de l’autre. Cette dernière operation s’adresse aux cas plus sévères.