Immobilité – paralysie de la corde vocale

Une corde vocale peut être immobile à la suite d’une paralysie (atteinte nerveuse) ou bien par blocage de l’articulation (ankylose)

L’atteinte peut être uni (une corde vocale) ou bilatérale (les deux cordes vocales). L’atteinte unilatérale affecte la voix, l’atteinte bilatérale entraîne une difficulté respiratoire majeure.

En cas d’immobilité unilatérale, la corde vocale mobile ne peut se rappocher suffisamment de la corde immobile. On peut favoriser ce rapprochement soit par une injection dans la corde vocale immobile (laryngoplastie par injection) ou en rapprochant cette corde de l’autre à l’aide d’un implant (thyroplastie de médialisation).

La laryngoplastie par injection s’indique quand l’espace entre les 2 cordes vocales est peu important. On peut la pratiquer sous anesthésie locale ou générale. Les produits les plus utilisés actuellement sont l’acide hyaluronique ou le Radiesse qui est un gel contenant des particules d’hydroxyapatite en suspension.

La thyropastie de médialisation consiste à pousser la corde vocale immobile à l’aide d’un implant. Lors de la thyroplastie le patient a reçu une sédation mais n’est pas endormi complètement. Une anesthésie locale vient compléter la sédation. Il convient en effet de pouvoir écouter la voix et d’observer le rapprochement des cordes vocales lors de la phonation. Plusieurs modèles d’implant ont été présentés tout au long des 30 dernières années. Notre implant préféré est l’implant de Montgomery parce qu’il est arrondi et en silicone souple. Sa mise en place est aisée.

L’immobilité des deux cordes vocales entraîne une difficulté respiratoire majeure (dyspnée) parce que les cordes vocales sont immobilisées l’une près de l’autre.

Le traitement consiste en un compromis entre la voix et la respiration : au plus on élargit l’espace entre les cordes, plus la respiration est aisée mais plus la voix est faible et vice-versa. L’élargissement est effectué la plupart du temps au laser CO2. Il s’agit le plus souvent d’une artenoïdectomie partielle.

Si on pense que l’immobilité est temporaire, on peut proposer un écartement d’une corde vocale vers l’extérieur à l’aide d’un fil tracteur.

Si la corde paraît bouger à nouveau, on peut relâcher cet écartement appelé “pexie”.